[Aller au menu]

Conformément à sa politique de dynamisation des commerces et services, l’équipe municipale a souhaité poursuivre une réflexion sur le devenir du centre commercial de la House (réhabilitation, reconstruction, etc.) dans un secteur d’habitation en évolution. Son objectif est de parvenir à préfigurer le cahier des charges d’un projet commercial qu’il s’agira de concevoir au sein d’une politique globale d’aménagement.

Rappel du contexte

Dès 2013, la collectivité a souhaité engager une réflexion en matière de redynamisation de l’offre commerciale et de services sur la commune. Aidée en cela par une commission extra-municipale composée de représentants des commerces et services locaux, une finalité commune a constamment été recherchée : l’évolution des commerces et services dans un souci de proximité.

La mission confiée à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux (CCIB) s’est traduite par la restitution d’un diagnostic de l’offre commerciale et artisanale, sédentaire et non sédentaire, présente sur notre territoire communal. Sur la base de ces éléments d’analyse, de grandes orientations en termes de stratégies commerciales ont été présentées et articulées autour de trois hypothèses de développement : basse, moyenne et haute.

 

  • L’hypothèse basse prévoyait d’adapter le commerce de proximité en réimplantant une activité alimentaire sur la Commune, dans le centre commercial de la House ou au Bourg.
  • L’hypothèse moyenne visait à implanter un supermarché de 1000 à 2000 m², sur le site du centre commercial de la House ou le long de la RD1010, avec ou sans activités commerciales connexes, afin de disposer d’une offre conséquente permettant de limiter l’évasion commerciale.
  • Enfin, l’hypothèse haute concernait la création d’une nouvelle polarité commerciale autour de grandes enseignes, au sud de l’agglomération bordelaise, le long de l’autoroute A63.

Parmi ces différents scenarii, une préférence s’est rapidement dégagée en faveur :

  1. d’une solution à court terme et de la réimplantation d’un commerce alimentaire de proximité ;
  2. d’une solution à moyen terme autour de l’implantation d’une locomotive plus dimensionnée.

Un secteur en évolution

Après l’aménagement du centre bourg et l’arrivée de nouveaux commerces, l’actualité nous a amenés à traiter prioritairement le court terme puisque des projets de réimplantation de commerces alimentaires sur le centre commercial de la House ont émergé : l’ancienne épicerie historique a rouvert ses portes après de longs mois de fermeture tandis qu’un projet de supérette était en gestation dans ce même secteur.

Courant 2016, à la faveur d’une réunion avec les commerçants du centre commercial de la House, certains d’entre eux ont fait connaître leur intention de ne plus poursuivre ou de céder leur activité dans les prochains mois.

Parallèlement, l'opération Guillemont se poursuit avec une première tranche livrée dès cette année pour atteindre 297 habitations et 600 nouveaux Canéjanais à l'horizon 2018.

Vers un projet structurant

Alors que la commune a toujours respecté la liberté d’entreprendre des commerçants et privilégié les initiatives locales, parfois longues à se mettre en place, le contexte commercial local n’est plus le même.

Ce nouveau contexte commercial a amené la collectivité, en lien avec les propriétaires et commerçants du centre commercial, à souhaiter prendre la main en proposant le lancement d’un projet plus ambitieux. On parle ici d’un appel à projets auprès d’opérateurs intéressés par le développement d’une offre globale, sur ce site, qui intégrerait l’existant tout en amenant, sur un équipement neuf, la surface alimentaire attendue, des services complémentaires et éventuellement des logements. Ce projet devait permettre de répondre aux besoins des commerçants existants et aux attentes de la population actuelle et future.

L’objectif assigné à ce projet est de permettre la redynamisation de l’offre commerciale et de services dans un secteur d’habitation en évolution, tout en créant un nouveau lieu de vie et de cultures partagées, en entrée de ville.... autrement dit, un lieu de proximité qui rassemble différents services pour tous les âges.

Pour cela, nous serons assistés dans notre maîtrise d’ouvrage par le Conseil départemental de la Gironde.

Des éléments de réflexion préfigurant les grandes lignes du cahier des charges de l'appel à projet ont été présentés aux différents propriétaires et exploitants commerciaux, mais également aux riverains, avant association de la population à la faveur d’une réunion publique d'information qui devrait être organisée dès que le cahier des charges sera pré-établi.

Les prochaines étapes

Difficile de donner des dates, puisqu'il s'agit d'un projet au long cours qui démarrera fin 2017 avec le lancement d'une consultation ; le choix d'un aménageur n'interviendra pas avant 2018.

Ce n'est qu'à partir de la date du choix d'un opérateur que des délais de réalisation (et de livraison) pourront être annoncés.

Un aménagement provisoire du site a déjà été mené...

En attendant des travaux plus structurants, le réaménagement léger de l’espace commercial qui était attendu par les commerçants a été réalisé. Ces travaux ont permis de renforcer la signalisation du centre grâce à l’implantation de deux grands totems en pré-signalétique et deux totems plus petits pour marquer chacune des deux entrées. Une pergola a également été réalisée pour créer une perspective et un « appel » depuis la route.

Véritable entrée de ville, équipement au service de la proximité qui doit s’inscrire dans la durée, c’est un projet ambitieux mais aujourd’hui nécessaire que nous nous proposons de mener dans les prochaines années.