[Aller au menu]

La cuisine centrale de Canéjan est implantée à côté de l'école J.Brel à la House. Les repas sont confectionnés au profit des écoles, des centres de loisirs, des agents de service de la commune et des personnes âgées.

Retrouvez tous les détails concernant la restauration scolaire (organisation, règlement et tarif) sur la page dédiée.

Les menus sont établis mensuellement avec une diététicienne : voir le menu du mois

Le nombre de repas fabriqués s'élève à 10 000 par mois en moyenne, le service est assuré par des agents du service restauration et du PEJA (Pôle Enfance Jeunesse Animation).

Contact

Pour tout renseignement concernant les informations ci-dessus :
Vous pouvez contacter le responsable de la restauration au 05 56 75 34 93 ou grâce au formulaire de contact.

La cuisine centrale en chiffres

Pour la confection des repas, 4 cuisiniers sont à l'oeuvre dès 7h00.

Pour le service dans les 4 écoles, 19 agents de la restauration en assurent le bon fonctionnement, en plus des 7 ATSEMs (Agents Spécialisés des Ecoles Maternelles) chez les plus petits et des agents du service PEJA.

L'équipe est complétée par le responsable de la restauration et son adjointe.

108 760 repas (chiffres prévision 2021) environ préparés cette année, dont :

  • 38 960 pour les écoles élémentaires,
  • 25 400 pour les maternelles,
  • 8 100 pour le portage à domicile,
  • 14 500 pour les agents municipaux, enseignants
  • 21 800 pour les centres de loisirs les mercredis et vacances.

Le coût réel de la confection d'un repas : 8,25 €

Il se répartit ainsi :

  • matière première : 1.75 € dont 18% en alimentation bio
  • personnel : 5,85 €
  • fonctionnement : 0,65 €

Ces chiffres sont donnés à titre indicatif.

La qualité au menu dans les assiettes

Chaque jour, 640 repas environ (520 pour les enfants, et 120 pour les adultes, personnels de service et portage à domicile) sont préparés par la cuisine centrale communale.
Les repas, préparés le jour même, sont livrés aux différentes structures en maintenant une température réglementaire jusqu’aux cuisines dîtes « satellites ».

 Les menus sont élaborés par une diététicienne, le chef cuisinier et le responsable de la cuisine qui en vérifient les aspects nutritionnel, technique et financier.

La liste des 14 allergènes à déclaration obligatoire (article R112.14 du code de la consommation) est disponible sur demande auprès du service restauration. Pour les enfants ayant des allergies particulières, des PAI (projets d'accueils individualisés) sont fait en début d'année avec les directions des écoles.

L'origine de la viande servie est essentiellement Française. La loi nous oblige à afficher sa provenance au moment du service (article 2 du décret n°2020-1465 du 17/12/02). Cette disposition étant difficile à mettre en place, et les enfants ne liront pas cette information, nous nous engageons à fournir cette information au parents. Les consommateurs seront prévenus le jour du service si changement par voie d'affichage.

Les menus sont élaborés à partir de 4 ou 5 composants :

  • une crudité, légume ou fruit (en entrée et/ou en dessert)
  • un fruit ou légume cuit (en entrée et/ou en dessert)
  • une portion de viande - poisson - œuf
  • un plat de légumes ou féculent
  • un produit laitier (yaourt ou fromage, contenu dans les préparations).

Afin de servir les meilleurs repas possibles, tout en prenant en compte les goûts des enfants, chaque jour, un retour sur l'évaluation des repas est transmis au responsable de la restauration et à son chef de cuisine afin d’améliorer le service.

Des menus alternatifs sont également proposés depuis la rentrée 2017. Les plat ou les entrées ayant pour composant des produits carnés seront remplacés par des produits à base de végétal, fromage, oeuf ou poisson.

Un menu sans viande est servi une fois par semaine à l'ensemble des convives.

La qualité nutritionnelle, placée au centre des préoccupations, a fait évoluer la restauration scolaire, qui est désormais soumise à de strictes réglementations.

Depuis janvier 2019, des produits issus de l'agriculture biologique (essentiellement les céréales (pâtes, riz, etc.), laitages, lait, fruits, etc.) ont été introduits dans les repas. La Loi "EGALIM" de 2018 impose l'introduction de ces produits, mais c'est surtout la volonté de servir des produits BIO en plus des produits locaux et labellisés.

Pour 2020, la part de bio a représenté 15.52% des achats alimentaires et 23.81% de produits reconnus dans la loi Egalim.

Provenance des produits:

L'ensemble des provenances des produits peut être demandé au service restauration.

Afin de garantir l'équilibre alimentaire, le Groupe d'étude des marchés de la restauration collective et de nutrition (GEMRCN) a mis en place plusieurs recommandations. Ce GEMRCN n'est plus en vigueur officiellement, mais nous utilisons la base de données :

  • augmenter la consommation de fruits, de légumes et de féculents ;
  • augmenter les apports en fer (poissons, viande rouge) ;
  • augmenter les apports en calcium (fromages, produits laitiers) ;
  • faire attention aux excès d'apport en sodium (sel) ;
  • diminuer les apports en graisse (lipides) et rééquilibrer la consommation d'acides gras (huile, beurre...) ;
  • diminuer la consommation de glucides simples ajoutés (produits sucrés, viennoiseries...).

Tout en répondant à ces recommandations nutritionnelles, la cuisine centrale cherche à ce que les repas conviennent aux enfants et aux adultes à qui ils sont servis, et cela chaque jour.

La traçabilité de toutes les opérations, de la réception de la marchandise à la distribution des repas, est assurée pour tous les produits. Il peut être retrouvé, à tout moment, la température des produits, la provenance et les conditions de stockage.

A ce titre, la cuisine centrale de Canéjan a reçu un agrément officiel des services de la Direction Départementale de Sécurité des Populations. Le dernier contrôle a fait l'objet d'un résultat "satisfaisant" consultable sur le site www.alim-confiance.gouv.fr

Une régie directe, pourquoi ?

A la différence du choix fait par de nombreuses communes d'externaliser le service de restauration, la commune de Canéjan a souhaité en conserver la gestion directe.

Cette décision lui permet de maîtriser la qualité et le choix des menus, ainsi que les tarifs (2,59 € facturés en moyenne pour le repas d’un écolier), et cela lui confère en outre une certaine liberté pour initier de nombreuses actions en lien avec le goût.
Ainsi, elle peut librement s'inscrire dans le cadre de démarches particulières comme la semaine du goût, mettre à l’honneur des produits bio ou labellisés. Ce choix exprime une vraie volonté politique : tout euro dépensé l’est au profit des consommateurs.