[Aller au menu]

La commune de Canéjan dispose de plusieurs parcs et espaces naturels aménagés ouverts au public, tels que les jardins de l’Hôtel de Ville, le parc du Centre Simone Signoret, le Lac Vert, le parc du Gué des Gaulois,…

Dès 2005, la commune se dote d’un plan de gestion différenciée des espaces naturels comprenant les volets «désherbage, gestion de l’eau, traitement des boues d’épuration, etc. » afin d’appréhender au mieux les quelques 100 ha d’espaces verts dont nous disposons sur une superficie totale de 1200 ha.

Plus précisément, ces espaces naturels sont répartis en 70 ha de zones boisées et 30 ha d’espaces verts au sens strict du terme. Ce plan est aujourd’hui en cours d’évolution à la faveur du plan d’actions de l’Agenda 21 local qui prévoit entre autres l’intégration d’un plan de gestion et de préservation des zones boisées et des zones humides.

Pour son fleurissement, la collectivité s’efforce d’utiliser les végétaux les moins gourmands en eau et le rythme de variation des plantations est limité à 2 par an (hiver et été).

De même, la variété des plantes a évolué vers des plantes vivaces, permettant ainsi de préserver les plantes d’une année sur l’autre.

Pour la période estivale, les fleurs sont plantées au cours des mois de mai et juin. Pour la période hivernale, le fleurissement est renouvelé en octobre et novembre.

Zoom sur le plan de désherbage communal...

La ville de Canéjan s’est engagée dans une démarche volontaire de réduction de l’utilisation des produits chimiques pour le désherbage de ses espaces verts.

Depuis mars 2007, la Ville a signé un marché de prestations de services avec une société titulaire d’un certificat d’agrément délivré par le Service régional de la protection des végétaux et signataire de la Charte de l’Association des Applicateurs Professionnels Phytopharmaceutiques, pour assurer le désherbage des places et trottoirs de la commune.

Le traitement est optimisé en fonction du type de surface, perméable ou imperméable. Les secteurs dits « sensibles » (abords des écoles et chemin Salvador Allende qui descend en pente douce vers l’Eau Bourde) sont traités avec un système biologique qui consiste à élever la température d’une eau à laquelle on ajoute des extraits naturels de maïs et de noix de coco.
Les applications sont renouvelées 4 fois dans l’année.

Par ailleurs, les agents de la Direction des services techniques et développement durable utilisent des désherbeurs thermiques dans le Cimetière, autour du Stade des Peyrères et des terrains de tennis. Le paillage des massifs et des pieds d’arbres ainsi que l’utilisation de toiles hors sol biodégradables évitent également l’emploi de désherbants.

Le désherbage des voiries est assuré une à deux fois par an en fonction des secteurs et surtout, l’entreprise prestataire de services tient compte du degré d’invasion des plantes. De même, le traitement des joints entre les trottoirs et les clôtures privatives des habitants sont traités par les agents de la Direction des Services Techniques et Développement Durable à la débroussailleuse.

Enfin, le traitement des arbres ne se fait plus en préventif mais en curatif dès l’apparition de la maladie, ce qui limite les campagnes de traitement.
Le traitement des chenilles processionnaires se fait à l’aide d’un produit biologique.

Afin d’éviter le plus possible l’emploi de produits phytosanitaires, et depuis 2011, la Commune de Canéjan a pris l’initiative d’utiliser des larves de coccinelles pour le traitement des pucerons. Cette utilisation non systématique est limitée aux fleurs, gauras, arbustes et rosiers.

Valorisation des déchets verts

La Direction des Services Techniques et Développement Durable a isolé une zone de stockage de ses déchets de végétaux et de tonte à la Chênaie du Courneau.
Durant toute l’année, ces apports de végétaux sont broyés, mélangés afin de pouvoir enrichir des terres de la commune par ce compost naturel.

Les déchets de tonte sont utilisés pour pailler les arbres nouvellement plantés.